Traduction des Titres
Présentation - Santé et Médecine Holistique - Ríncarnation et Karma - Interprétation des Rêves - Ëveil spirituel et Prière - Perception Extra-sensorielle - Où trouver - Retour

 

 

 

 

 

     
       
       
 

Présentation d'Edgard Cayce

Présentation -Santé et médecine holistique -Réincarnation et karma -Interprétations des rêves - Eveil spirituel et prière - Perception extra-sensorielle - Où trouver - Retour

 

 
 

 

C’est à partir de l’âge de vingt-quatre ans qu'Edgar Cayce mit au service des autres le don qu’il possédait de se plonger dans un sommeil « autohypnotique  » où son esprit transcendait l’espace et le temps. Dans cet état de profonde méditation, il lui était aussi facile de disserter sur les secrets de l’Univers que sur la manière de se débarrasser d’une verrue.

Les "lectures" de Cayce constituent une inestimable collection de documents, à laquelle de plus en plus de gens se réfèrent à tout propos, que ce soit pour mieux équilibrer leur alimentation, améliorer leurs relations personnelles, se rétablir d’une maladie déclarée incurable ou s’approcher de Dieu. Edgar Cayce décéda il y a bien des années, mais le nombre croissant de livres qui présentent différents aspects de sa vie et de son œuvre — plus de quatre cents, à l’heure actuelle — atteste la pérennité de l’information contenue dans les lectures.

Edgar Cayce était citoyen américain, né au siècle dernier, doué de capacités médiumniques extraordinaires. Durant sa vie, il a traité des milliers de cas, donnant des "lectures psychiques" en état d'auto-hypnose, traitant des maladies, mais parlant également des vies antérieures de ses patients, donnant les causes de certaines maladies ou problèmes psychologiques actuels en réponse karmique au vécu d'autres vies.

Edgar Cayce, reconnu actuellement comme un des plus grands médiums de notre siècle, a commencé à intriguer, puis à déranger son entourage en faisant des "lectures psychiques" sous auto-hypnose, méthode peu orthodoxe et suscitant la plus grande méfiance.

Lui-même ne comprenait pas ce qui lui arrivait et trouvait très bizarre les indications qu'il donnait à ses consultants alors qu'il était en état de transe. Il utilisait, à ces moments là, des termes médicaux qu'il n'était pas capable de comprendre à l'état éveillé, avait accès à des connaissances qui lui étaient inconnues, donnait des recettes à base de plantes, décrivait des états pathologiques, alors qu'il n'avait jamais étudié ces domaines de sa vie.

Enfant, il y avait eu deux événements étranges que lui et ses parents s'étaient dépêchés d'oublier :

Edgar était un écolier médiocre et, souvent, son père essayait de lui faire apprendre ses leçons. Un soir, alors qu'après trois heures de travail il ne pouvait toujours pas se souvenir de sa leçon, son père exaspéré lui donna une gifle et s'en fut dans la cuisine pour se calmer. Pendant ce temps, Edgar avait posé sa tête sur ses mains et s'était endormi sur son livre. Son père à son retour le gronda et le renvoya dans sa chambre. Mais Edgar, tout content, lui répondit qu'il connaissait maintenant sa leçon, qu'il avait seulement eu besoin de dormir un peu. En effet, il la connaissait par cœur, y compris les illustrations, et même les numéros des pages : il avait compris qu'il lui suffisait de dormir sur ses livres pour les savoir par cœur !

Une autre fois, dans la cour de l'école, un ballon l'avait frappé brutalement dans le dos. Le soir, en rentrant à la maison, il s'était senti tout drôle, s'était couché, puis avait sombré dans l'inconscience. Et voilà que tout d'un coup, dans son sommeil, il s'était mis à parler à voix haute pour dire à sa mère : "J'ai reçu un choc, c'est ce ballon... Pour me guérir, mettez-moi sur la nuque un cataplasme d'oignons et de maïs écrasés." Sa mère fit ce qu'il demandait. Le lendemain, Edgar était en pleine forme.

Des années plus tard, c'était en 1900, Edgar était représentant en papeterie. Pour gagner plus d'argent, il faisait d'autres petits jobs supplémentaires. A force de travaux mal payés, fatigué, il dut consulter un médecin pour prendre des calmants. A peine les avait-il pris qu'il tomba dans un état d'hébétude, erra dans les rues et fut ramassé dans une gare des environs. A son réveil, il voulut ouvrir la bouche mais plus aucun son ne sortit. Plusieurs médecins se succédèrent à son chevet mais rien n'y fit, il était devenu complètement aphone. Le corps médical déclara qu'il était incurable.

Un jour, dans sa ville, il y eut une conférence sur l'hypnose, menée par un professeur de grande renommée. Celui-ci proposa à Edgar de le soigner. Il accepta et se prêta à une séance, chez un médecin de sa ville.

Edgar se mit facilement en état hypnotique et répondit à voix haute durant son sommeil... mais sitôt éveillé, sa voix s'était de nouveau envolée.

Il avait dans son entourage un ami, Al Layne, qui lui dit que peut-être il était résistant à ces séances d'hypnose pour la bonne raison qu'il était capable de s'endormir tout seul à volonté et de se guérir lui-même. Al proposa de faire un nouvel essai.

Effectivement, Cayce s'allongea sur son canapé et s'endormit. Alors Layne lui dit ceci : "Regardez à l'intérieur de votre corps et décrivez ce qui ne va pas au niveau de la gorge... Parlez de votre voix normale".

Quelques minutes plus tard, on entendit dire, à voix haute et intelligible :

"Oui, nous voyons le corps. Nous constatons une paralysie partielle des cordes vocales, provoquée par une trop forte tension nerveuse. Il faudrait suggérer au corps d'amplifier la circulation du sang dans la zone malade, pendant quelques minutes."

Layne donna cette suggestion et les assistants purent observer à ce moment-là une subite rougeur sur la gorge de Cayce. Cela dura deux ou trois minutes. Puis on entendit le dormeur affirmer : "La maladie est guérie, maintenant suggérez à la circulation sanguine de revenir à l'état normal puis au corps de se réveiller."

Lorsque Edgar ouvrit les yeux, il ouvrit aussi la bouche et entendit le son de sa voix !

Al Layne, qui avait des problèmes de santé depuis des années, demanda alors à Cayce de l'aider à le guérir de ses maux d'estomac.

Le lendemain, ils refirent une séance pour Layne, qui avait préparé une liste de questions à poser. Comme Edgar ne connaissait rien à la médecine, il la repoussa et demanda à Layne d'utiliser la même méthode que la veille, reprenant les termes que Cayce avait utilisés dans son sommeil : "Vous avez devant vous, présent dans la pièce, le corps d'Al Layne, vous allez l'examiner. Vous direz les causes de ses maladies et suggérerez les remèdes."

Alors, la voix d'Edgar énuméra tous les symptômes, tous les malaises du petit homme assis devant lui et toute une série de remèdes.

Une semaine se passa, Edgar était inquiet, se demandant si tout allait bien pour Layne. Celui-ci surgit bientôt chez lui, clamant qu'il était guéri ! "Tout le monde s'en est aperçu, on me félicite, on me demande ce que j'ai fait... Et tout le monde veut vous consulter ! On va ouvrir un cabinet, on va recevoir les malades, vous et moi !"

Cayce était réticent, il finit par accepter, à condition qu'il ne verrait jamais le patient et ne saurait pas son nom avant de s'endormir.

Les malades vinrent en foule. Beaucoup étaient contents, revenaient ensuite remercier Layne de les avoir guéris et ils envoyaient leurs amis.

Layne prenait les rendez-vous, préparait lui-même les remèdes indiqués. Il avait une vaste connaissance des plantes médicinales et avait aussi étudié l'ostéopathie.

Edgar, lui, vivait d'angoisses, car il redoutait d'être accusé d'exercice illégal de la médecine. S'il provoquait une seule mort, il serait traîné devant les tribunaux et accusé d'assassinat.

Pourtant, chaque fois qu'Edgar décidait d'arrêter les consultations il perdait la voix. Il devait alors à nouveau se donner une consultation pour lui-même, il retrouvait la voix... à condition d'accepter de recevoir de nouveaux malades !

Edgar ne voulait pas d'argent, il refusera longtemps toute rémunération, obligeant les siens à vivre dans la gêne. Il considérait que c'était là le prix de l'honnêteté absolue.

Un jour, une patiente arriva en retard. Layne, pensant qu'elle arriverait d'une minute à
l'autre, commença tout de même la séance, sans dire à Edgar que la patiente n'était pas
encore là. Edgar n'en donna pas moins un superbe diagnostic. Il avait à peine fini, qu'elle sonnait à la porte.

Layne, intrigué par cette expérience, pensa que Cayce n'avait peut-être pas besoin de la présence physique de ses patients. Il fit quelques essais. Par exemple, il demanda à Edgar endormi de lui décrire ce que faisaient deux de ses amis, qui étaient partis à Paris. Edgar décrivit leur emploi du temps et donna même les noms de lieux en français. Layne put vérifier auprès d'eux que Cayce avait vu juste et avait décrit fidèlement leurs activités.

Il osa alors l'avouer à Edgar, qui entra dans une rage folle. Mais preuve était faite : cela fonctionnait fort bien comme ça.

Peu à peu, ils prirent donc l'habitude de donner des consultations pour des personnes qui étaient parfois très loin, dans une autre ville. On demandait à la personne de dire où elle se trouverait au moment de la lecture et si elle pouvait rester là pendant une heure, en priant ou en méditant.

A partir de 1924, Edgar Cayce se résigna à être ce qu'il était : un guérisseur médiumnique. Renonçant à la photographie, il se consacra désormais à la clientèle. Il finit par se résoudre à demander des honoraires.

Des amis le poussèrent aussi à avoir un hôpital à lui, avec des médecins qui comprennent ses traitements et sachent les appliquer tels qu'il le demandait.

Après bien des péripéties pour trouver de l'argent, l'hôpital Cayce fut construit, avec l'aide financière d'un jeune agent de change de New York, à Virginia Beach où Edgar et sa famille s'installeront en 1924. C'est là, encore aujourd'hui, que se trouve l'A.R.E. (Association for research and Enlightment) et la Fondation Cayce.

Un jour, on lui demanda pourquoi il utilisait le terme de "lectures" (readings). Il répondit qu'il allait chercher ses informations dans une mystérieuse bibliothèque, où tout ce qui existait depuis le commencement du monde était conservé. Pour désigner ce livre, il utilisait le terme indien "Akasha", qui exprime ce concept.

Il raconta plusieurs fois ce qui se passait quand il était endormi : "J'arrive dans un grand bâtiment, dans la salle des Archives, où une main me tend un livre, ouvert à la page qui concerne telle entité, ou tel événement, et je n'ai plus qu'à lire ce qui la concerne..."

En septembre 1931, Edgar Cayce eut un rêve qu'il interpréta comme un encouragement à fonder un groupe de guérison par la prière. Ce groupe existe toujours à la Fondation Cayce. On s'y réunit pour méditer, prier, et ensuite, imposer les mains sur ceux qui désirent être guéris.

En 1923, Cayce voit arriver Lammers, non pour des problèmes de santé, mais qui s'interroge sur des questions auxquelles, pense-t-il, un médium pourrait répondre. Il interroge Cayce sur l'astrologie, la cabale, l'alchimie... Edgar n'en pensait rien du tout, il ne s'était jamais posé ce genre de questions.

Lammers, très généreux, offrait beaucoup d'argent à Cayce pour lui consacrer quelques séances en réponse à toutes ses questions.

Il accepta et ils se retrouvèrent, accompagnés d'une secrétaire, qui devait transcrire les lectures en sténo.

C'est grâce à ces enregistrements sténographiés que Cayce pourra un jour être connu.

Lammers propose de commencer par l'astrologie. Edgar n'est pas chaud, car il ne connaît strictement rien à cela. Pourtant, une fois endormi, il analyse tout haut le thème de l'imprimeur. Lorsqu'il se réveille, Lammers est tout excité et lui dit qu'il a fait allusion à d'autres vies qu'il aurait vécues avant celle-ci. Il demande à sa secrétaire de lui faire la lecture des notes qu'elle a prises et voici les paroles de Cayce endormi : "Il en est à sa troisième apparition sur ce plan. Autrefois, il a été moine."

Cayce écoutait, atterré, ces deux phrases. C'est la première fois qu'il exprimait l'idée de réincarnation.

Plus tard, reviendront couramment dans ses lectures ces expressions bizarres : le "plan terrestre", ou le "plan matériel", ou ce "plan-ci", pour désigner la planète Terre.

De plus en plus de patients viennent demander des lectures psychiques et, au fil des cas, Cayce aborde des thèmes tels que l'astrologie, la numérologie, la science des couleurs, le pouvoir guérisseur des plantes, ainsi que la réincarnation et des effets dans la vie actuelle de comportements tenus par la personne dans des vies antérieures.

Toutes ces lectures ont été consignées par sa secrétaire dans les rapports de la fondation Cayce, qui servent aujourd'hui de supports à des études approfondies de la part de nombreuses équipes de chercheurs de par le monde.

 

 
       
    Présentation -Santé et médecine holistique -Réincarnation et karma -Interprétations des rêves - Eveil spirituel et prière - Perception extra-sensorielle - Où trouver - Retour  
       

 

 

 

 

 

     
       
       
 

Santé et médecine holistique

Présentation -Santé et médecine holistique -Réincarnation et karma -Interprétations des rêves - Eveil spirituel et prière - Perception extrasensorielle - Où trouver - Retour

 

 
 

 

 

Les lectures d’Edgar Cayce renferment d’innombrables conseils sur la façon de bien se porter. La nature même d’une grande partie de ces notions témoigne que Cayce possédait en la matière des idées d’avant-garde. Ses suggestions pour retrouver la santé et la conserver, ainsi que pour équilibrer notre mode de vie, s’appuient sur des concepts tels que régime alimentaire adéquat, exercice physique, contrôle des attitudes et des émotions, relaxation et loisirs, purification interne et externe du corps.

Selon Cayce, le secret d’une bonne santé relève bien davantage de l’entretien convenable du corps et de la médecine préventive que du traitement des maladies lorsqu’elles se déclarent, c’est-à-dire qu’il vaut mieux prévenir que guérir.

Dans le monde occidental, il fut parmi les précurseurs d’une alimentation à base de fruits, légumes, poisson, volaille, et suffisamment d’eau pour dépurer les organes internes. Notons que Cayce émit ces recommandations, et d’autres similaires, à une époque où la plupart des Américains consommaient beaucoup de viande rouge et d’hydrates de carbone.

La science médicale reconnaît aujourd’hui que les pensées positives accélèrent la guérison. La médecine moderne, tout comme Cayce, affirme que l’humour et la joie restaurent la santé, tandis que les contrariétés, les tensions nerveuses et les attitudes négatives, par exemple les colères répétées conscientes ou inconscientes, favorisent la maladie.

D’après Cayce, la santé intégrale correspond à l’harmonisation des trois composantes de la vie : physique, mentale, spirituelle. Elle s’acquiert en envisageant l’être humain dans son ensemble, corps, esprit et âme, non en se contentant de soigner la maladie. Pour cette raison, il est souvent admis que la médecine holistique contemporaine tire son origine des lectures psychiques d’Edgar Cayce.

Texte extrait du site : http://www.are-cayce.com/en_francais/holistique.htm

 

 
       
     
       

 

 

 

 

 

     
       
       
 

Réincarnation et karma

Présentation -Santé et médecine holistique -Réincarnation et karma -Interprétations des rêves - Eveil spirituel et prière - Perception extrasensorielle - Où trouver - Retour

 

 
 

 

 

La «  réincarnation » fit l’objet de presque deux mille lectures psychiques, appelées "lectures de vie", et devint le second grand thème évoqué par Cayce.

Qu’est-ce au juste que la réincarnation ?

C’est la croyance que chacun de nous mène des vies successives dans le but d’évoluer spirituellement et de retrouver la pleine conscience de sa nature divine. Le point de vue de Cayce exclut la transmigration des âmes, selon laquelle les humains pourraient se réincarner sous forme animale. En substance, il procure un cadre philosophique au passé, en mettant l’accent sur la façon d’assumer notre existence actuelle : nous devons vivre l’instant présent, tout en développant notre âme et en nous aidant les uns les autres. D’après les lectures, le parcours que nous avons effectué nous a conduits où nous sommes. La chose essentielle n’est cependant pas qui nous avons été ou ce que nous avons fait auparavant, mais comment nous réagissons face aux opportunités et aux épreuves qui surviennent maintenant, ici-même. En effet, ce sont nos choix et nos actions du moment, issus de notre libre arbitre, qui importent réellement. La perspective de Cayce, en aucune manière fataliste, ouvre des horizons quasi illimités.

Les lectures révèlent que le karma ne s’établit pas "entre" individus, mais uniquement vis-à-vis de soi, en d’autres termes que "l’on se confronte toujours à soi-même" . Le cours de notre existence se fonde par conséquent sur les décisions que nous prenons afin de répondre à la conjoncture que nous-mêmes avons suscitée. Néanmoins, la notion la plus délicate à saisir reste que nous sommes [en général] généralement amenés à résoudre nos propres problèmes karmiques par l’intermédiaire de nos rapports avec autrui. Voilà pourquoi, au lieu de nous attribuer l’entière responsabilité de nos échecs et de nos déceptions, nous avons tendance à en rejeter la faute sur nos semblables.

La réincarnation est un concept qui figure dans les grandes religions du monde et ne se limite pas aux philosophies orientales. Elle professe la tolérance et la compassion, répond à de nombreuses questions et donne un sens aux moindres aspects de l’existence. Utile pour certains, elle reste un sujet de controverse [matière à controverse] pour d’autres. Néanmoins, ce que les tiers peuvent en penser n’est guère pertinent. Les adeptes avisés réalisent que divers milieux, conditions et circonstances ont marqué leurs vies successives. S’ils croient en la réincarnation, ce n’est pas afin de s’appesantir sur le passé ou de s’enorgueillir d’avoir peut-être joui de célébrité précédemment. Mais ils se servent de cette connaissance dans le dessein de croître en esprit et de contribuer à améliorer le monde dans lequel nous vivons. La citation suivante de Cayce illustre l’idée à merveille :

"Déterminez dans quel but vous recherchez cette information. Si c’est afin de savoir que vous avez vécu, êtes mort, et avez été enseveli au pied du cerisier au fond du jardin de grand-mère, cela ne fera pas de vous un meilleur voisin, concitoyen ou parent ! Par contre, si c’est pour apprendre que vous avez prononcé des paroles blessantes, ce dont vous vous êtes senti coupable, et que vous pouvez maintenant vous racheter en agissant de manière juste, alors oui, cela en vaut la peine !"

Lecture [5753-2]

Ouvrages conseillés :

·         "De nombreuses demeures" ("Many Mansions") — Gina Cerminara

  • "Edgar Cayce et la réincarnation" ("Edgar Cayce on Reincarnation") — Noel Langley
  • "Edgar Cayce, La réincarnation : Connaissez votre passé pour créer votre futur" ("Reincarnation: Claiming Your Past, Creating Your Future") — Lynn Elwell Sparrow

Texte extrait du site : http://www.are-cayce.com/en_francais/holistique.htm

Autres ouvrages que j’ai appréciés et qui permettent d’ouvrir le champ de conscience :

  • La Science unitaire de l’intra-univers d’IJP.appel-Guéry
  • Le livre d’Urantia (Collectif)
  • Ma bibliothèque

 

 
     
       
       

 

 

 

 

     
       
       
 

Interprétations des rêves

Présentation -Santé et médecine holistique -Réincarnation et karma -Interprétations des rêves - Eveil spirituel et prière - Perception extrasensorielle - Où trouver - Retour

 

 
 

 

 

Tout le monde rêve, même si beaucoup de gens ne font pas d’efforts délibérés pour se rappeler leurs songes et en tirer profit. Au début du vingtième siècle, alors que Sigmund Freud et ses collaborateurs, dont Carl Jung, démontraient l’importance des rêves en psychanalyse, Edgar Cayce formulait une méthode simple permettant de les comprendre et de les utiliser de façon constructive dans la vie quotidienne. Les centaines de lectures de Cayce concernant les rêves et leur interprétation révèlent que nous en savons infiniment plus que nous n’imaginons, sur notre corps, notre personnalité, notre individualité, nos habitudes, notre entourage.

En rêvant, nous avons accès à différents niveaux de notre subconscient, ou inconscient. Celui-ci garde en mémoire tous les événements, désirs, espoirs et souvenirs de nos expériences antérieures. Il possède aussi d’abondantes ressources que, très souvent, nous ne soupçonnons même pas ; en particulier, il est extraordinairement habile à résoudre les problèmes, répondre aux questions, faciliter les examens de conscience et éveiller les facultés psychiques. Par conséquent, les rêves peuvent nous renseigner sur la cause de nos maladies, la manière de vivre en harmonie avec nos semblables, les pensées ou les émotions que nous cherchons à éluder, et bien davantage. En bref, les rêves nous aident à mieux nous connaître sur les plans physique, mental et spirituel.

Carl Jung, psychiatre suisse contemporain d’Edgar Cayce, prouva qu’il existait dans l’inconscient un niveau profond lié à une réalité authentique non admise par Freud. À ce niveau, que Jung appelait "l’inconscient collectif", nous pouvons communiquer les uns avec les autres grâce à des symboles universels ou archétypes, c’est-à-dire à des images ayant le même sens pour quiconque. Ainsi, un lion ou un grand chat représente force et vitalité ; les oiseaux correspondent à divers aspects de l’amour ou de la compassion ; l’eau caractérise l’Esprit ; un ancêtre ou un vieillard personnifie notre être supérieur ou notre sagesse intérieure. Cela explique que, par leurs symboles ou thèmes universels, de nombreux mythes et légendes se retrouvent dans différentes cultures.

Mentionnons quelqu’un qui avait rêvé d’un homme sans tête vêtu d’un uniforme. Cayce lui dit dans une lecture qu’au lieu de "perdre la tête" en s’obstinant à exécuter son travail à la perfection dans les moindres détails, il ferait mieux de se laisser guider par l’Esprit.

À un autre qui avait rêvé qu’un hystérique courait dans les rues en hurlant et en semant le trouble, Cayce recommanda de dominer son mauvais caractère.

Une femme s’était vue en rêve bavarder avec une amie ; cette dernière arborait un superbe dentier dont une dent sur deux paraissait en or pur. Dans une lecture, Cayce lui apprit que les dents en or, symboles des vérités spirituelles qu’elle-même énonçait en permanence, étaient effectivement fausses parce qu’elle ne mettait pas en pratique ce qu’elle prêchait.

À une dame qui avait rêvé que sa mère défunte était vivante et heureuse, Cayce assura qu’elle ne se trompait pas, car "la mort n’est point une réalité, mais une transition du monde physique au plan spirituel."

Les cinq points suivants sont essentiels si nous désirons profiter de nos rêves. Simples et pratiques, même les débutants peuvent les appliquer sans peine.

1.      Consignons nos rêves chaque jour.

  1. Sachons que nos impressions et nos sentiments relatifs à un rêve sont cruciaux pour en dégager la signification profonde ; et qu’il existe presque toujours plusieurs interprétations possibles, selon le plan de conscience ou le niveau de connaissance où nous nous plaçons.
  2. Concevons que les personnages de nos rêves correspondent la plupart du temps à des facettes de notre personnalité ou de notre individualité. Revoyons leurs états d’âme, expressions, conversations et actions au cours du rêve ; et comparons-les à nos propres pensées, paroles et actes dans la vie.
  3. Soyons attentifs aux symboles, aux personnages et aux émotions revenant dans nos songes. Inscrivons-les dans un "dictionnaire de rêves" personnel, en spécifiant le sens et l’importance que nous leur attribuons.
  4. N’oublions jamais que nos rêves peuvent s’avérer très utiles, même si nous ne les comprenons pas immédiatement. Tout le secret réside dans l’assiduité et la persévérance.

Les rêves jouent le rôle capital de mieux nous faire distinguer ce qui se passe en nous et autour de nous, par la corrélation qu’ils établissent entre notre comportement habituel et les valeurs constituant notre idéal. Ils nous signalent les besoins du corps, nous dévoilent nos désirs véritables et nous permettent de mener une existence plus positive. Ils nous aident à prendre des décisions à partir de ce que nous connaissons. Ainsi peuvent-ils nous indiquer comment améliorer nos relations avec quelqu’un lorsque nous avons déjà fait consciemment notre possible à cet égard.

En résumé, si nous nous fixons des objectifs précis et agissons en conséquence, les rêves clarifient et orientent notre vie. Chercher à bénéficier de nos rêves est analogue à causer avec un confident qui sait tout sur nous et se tient à notre disposition pour aborder nos problèmes ou nos préoccupations. Il se borne d’ordinaire à nous écouter ; mais bien souvent, cela suffit à faire surgir les réponses qui demeurent depuis toujours en notre for intérieur sans que nous nous en doutions.

Les lectures nous incitent à ne pas négliger nos rêves. Edgar Cayce répéta qu’il n’est rien d’important pour nous qui ne nous apparaisse préalablement en rêve. Il affirma : "Les rêves sont une manifestation du subconscient. Toute condition devenant réalité est d’abord vue en songe."

Ouvrages conseillés :

·         "Edgar Cayce, Les rêves et la réalité" ("Edgar Cayce on Dreams") — Harmon Bro

·         "Edgar Cayce, Les rêves : Réponses d’aujourd’hui aux questions de demain" ("Dreams, Tonight’s Answers for Tomorrow’s Questions") — Mark Thurston

Autres ouvrages que j’ai appréciés et qui permettent d’ouvrir le champ de conscience :

  • La Science unitaire de l’intra-univers d’IJP.appel-Guéry
  • Le livre d’Urantia (Collectif)

 

 
     
       
       

 

 

 

 

     
       
     
 

Eveil spirituel et prière

Présentation -Santé et médecine holistique -Réincarnation et karma -Interprétations des rêves - Eveil spirituel et prière - Perception extrasensorielle - Où trouver - Retour

 

 
 

 

L’un des thèmes fondamentaux apparaissant dans les lectures d’Edgar Cayse concerne notre relation avec la Force Créatrice.

Durant une période de onze ans, de 1931 à 1942, Edgar Cayce réalisa une série de cent trente lectures pour un groupe de gens s’intéressant aux lois spirituelles

Certains membres du groupe souhaitaient développer leurs pouvoirs psychiques. Cayce leur déclara qu’ils devaient plutôt s’attacher au progrès de leur âme. Il leur expliqua que, suivant leurs besoins personnels et le motif de leur présente incarnation, leurs facultés extrasensorielles découleraient de leur persévérance à analyser et à mettre en pratique les principes universels.

Selon Cayce, nous sommes des êtres spirituels actuellement incarnés sur la terre. En effet, l’homme n’est pas un corps physique doté d’une âme, mais une âme qui se trouve dans la matière afin de tirer profit de ses expériences et de retourner à la Source suprême. Dans la Bible, nous voyons aussi que l’être spirituel (Genèse 1) fut créé avant l’être physique (Genèse 2). Étant donné que comprendre et manifester notre véritable relation avec Dieu et la Création constituent la finalité de notre présence ici-bas, nous devrions méditer de façon régulière.

Notons que Cayce mentionnait et recommandait déjà la méditation en 1921, alors qu’en Occident on ignorait encore souvent de quoi il s’agissait. Ce fut dans les années 1970 que l’on commença à en parler, bien que pour beaucoup elle restât une notion surprenante ou curieuse, propre aux religions orientales. Depuis, des recherches cliniques ont prouvé son influence salutaire. De nombreux médecins la reconnaissent maintenant comme un moyen efficace de réduire l’hypertension, de diminuer le stress et de parvenir à la sérénité.

Méditer consiste à calmer notre corps et notre esprit, et à cesser de concentrer notre attention sur le monde extérieur, afin de nous unir à Dieu dans le silence de notre sanctuaire intérieur. La méditation opère favorablement sur le plan physique, en relaxant le corps ; sur le plan mental, en tranquillisant le cœur et la pensée ; sur le plan spirituel, en renouvelant l’énergie vitale et en stimulant nos attributs divins. Ceci nous permet de mener une existence plus utile, d’améliorer nos rapports avec les personnes qui nous entourent et d’affronter avec vaillance nos difficultés. En consacrant chaque jour un moment à nous libérer l’esprit des multiples préoccupations qui l’assaillent, nous regagnons la pleine conscience de notre essence divine. Nous pouvons dire que prier est nous adresser à Dieu et Lui parler, tandis que méditer signifie écouter Dieu, en nous laissant instruire et guider par la partie de notre être qui est en constante communion avec l’Infini.

Ouvrages conseillés :

·         "À la recherche de Dieu"- Tomes I et II ("A Search for God")

·         "Edgar Cayce et la méditation" ("Meditation and the Mind of Man") — Herbert Puryear et Mark Thurston

·         "Edgar Cayce, L’âme et son destin ou le vrai sens de la vie" ("Soul-Purpose, Discovering and Fulfilling Your Destiny") — Mark Thurston

Autres ouvrages que j’ai appréciés et qui permettent d’ouvrir le champ de conscience :

¨      La Science unitaire de l’intra-univers d’IJP.appel-Guéry

¨      Le livre d’Urantia (Collectif)

¨      Ma bibliothèque

 
       
     
       

 

 

 

 

 

 

     
       
     
 

Perception extrasensorielle

Présentation -Santé et médecine holistique -Réincarnation et karma -Interprétations des rêves - Eveil spirituel et prière - Perception extrasensorielle - Où trouver - Retour

 

 
 

 

De manière générale, la perception extrasensorielle se réfère à la capacité de recevoir ou d’envoyer de l’information par des moyens étrangers aux cinq sens. Il s’agit donc de la possibilité d’entrer en contact avec quelqu’un ou quelque chose sans qu’interviennent la vue, l’ouïe, le toucher, l’odorat ou le goût. D’après les lectures d’Edgar Cayce, c’est un attribut que nous sommes tous susceptibles de cultiver et d’utiliser, parce qu’il existe, latent, en notre âme.

L’histoire d’Edgar Cayce abonde en exemples de perception extrasensorielle et de phénomènes psychiques. L’aptitude de celui-ci à effectuer des lectures ressortissait à la perception extrasensorielle, car elle lui permettait de connaître des notions et des faits qu’il n’avait jamais étudiés, ou de voir des gens, des lieux et des événements ne se trouvant pas dans son champ visuel normal. En état de sommeil autohypnotique, Edgar Cayce pouvait disserter sur quelque matière que ce fût, répondre à n’importe quelle question, dépeindre une scène quelconque, et parler de tout ce qui concernait une personne, sa santé, ses émotions, ses qualités, son milieu, sa vie actuelle, ses incarnations précédentes.

Étant donné que l’on rencontre plusieurs sortes de facultés paranormales et maintes façons d’exprimer cette communication hors du domaine des sens physiques, les spécialistes ont décomposé la ‘perception extrasensorielle’ en diverses catégories, afin de mieux cerner les phénomènes mis en jeu.

   La télépathie.  Elle requiert que nous soyons en rapport avec la pensée d’une autre personne. Tandis qu’il habitait au Kentucky, Cayce procéda à une lecture pour un avoué new-yorkais. Il le vit fumer un cigare, l’entendit siffler une certaine mélodie et assista à son rendez-vous avec un client ; ensuite, il le vit lire trois lettres et s’entretenir par téléphone avec quelqu’un dont il cita même le nom. Ces actes furent vérifiés plus tard. Grâce à ses facultés extrasensorielles, Cayce décrivit tout ce que l’homme faisait à New York. Un autre exemple de télépathie est celui où nous pensons soudain à un ami dont nous n’avons pas de nouvelles depuis longtemps, et que ce dernier se manifeste à cet instant.

   La clairvoyance, définie comme l’aptitude à accéder à un savoir dont personne ne dispose. Ainsi, nous pouvons prendre des cartes à jouer, les battre et essayer de deviner ce qu’elles représentent, ou du moins leur couleur. Nous montrons des facultés de clairvoyance lorsque le nombre de réponses correctes est supérieur à celui prévu par le calcul des probabilités. Le résultat ne doit pas être juste à cent pour cent, mais dépasser nettement l’espérance mathématique. Par contre, si nous demandons à quelqu’un de regarder chaque carte et de se concentrer dessus avant que nous en déterminions la nature, cela relève de la télépathie.Afin d’illustrer la différence entre télépathie et clairvoyance, considérons une lecture accomplie à Virginia Beach pour un jeune garçon de douze ans hospitalisé en Ohio. Cayce mentionna que l’enfant avait de la fièvre, et précisa sa température. Le médecin traitant confirma par la suite l’exactitude de l’information. Selon que l’on prit la température de l’enfant avant ou après la lecture, Cayce fit preuve de télépathie ou de clairvoyance. En effet, dans le premier cas, il avait pu lire la pensée d’une personne, praticien ou infirmière, qui connaissait le renseignement.

   La précognition, c’est-à-dire la capacité de voir les événements à l’avance, de faire des prédictions, ou d’émettre des avertissements sur le futur. Un exemple réside dans les impressions de déjà-vu, que beaucoup éprouvent à un moment ou à un autre. Il s’agit de la sensation d’avoir vécu antérieurement ce que nous traversons. Ainsi, nous pouvons entrer dans un lieu inconnu et constater que celui-ci nous est pourtant très familier ; ou discuter avec l’un de nos proches et remarquer que nous savons au préalable ce qu’il va dire. Les lectures de Cayce expliquent que des rêves prémonitoires sont souvent à l’origine de tels phénomènes. Même si nous les avons oubliés, nous en revivons certains épisodes [tableaux / passages] sous la forme de sensations de déjà-vu. La précognition est fréquente dans l’œuvre d’Edgar Cayce. Un jour, alors qu’il terminait une lecture pour un garçonnet se mourant à New York, Cayce en donna spontanément une sur les problèmes de santé d’une femme du Missouri qui avait eu recours à lui à plusieurs reprises. Après avoir envoyé à cette dernière le texte dactylographié de sa lecture, il reçut une lettre dont la date était postérieure à la lecture même, dans laquelle cette dame lui réclamait à nouveau de l’aide au sujet de ses maux. Quand il exécutait des lectures pour des enfants, Cayce révélait leurs talents cachés, prévoyait leur façon d’être ou d’agir en tant qu’adultes, et indiquait parfois des décisions qu’ils prendraient dans leur vie privée ou professionnelle. En 1929, Cayce présagea la chute de la Bourse de New York plus de six mois auparavant. Il annonça aussi la déclaration de la seconde guerre mondiale, et savait qu’il décèderait pendant que ses fils combattraient encore en terre étrangère. Bien que certains aient qualifié Cayce de "prophète", il n’eut jamais cette prétention. Il se décrivit d’ailleurs dans une lecture comme "un instrument humble, faible et sans mérite". Il ne réalisa que de rares prédictions sur les événements mondiaux, de tels pronostics étant fonction de multiples facteurs et influences externes. Notons que lorsqu’un voyant essaie de discerner l’avenir, sa prévision repose sur les faits actuels : il perçoit ce qui se produira si la situation continue dans la même ligne et si les gens dédaignent de changer leurs coutumes ou leurs attitudes. Mais l’être humain peut à tout moment transformer son existence en usant du libre arbitre. Quand suffisamment de personnes s’amendent, le cours de l’histoire se trouve modifié et les prédictions perdent de leur validité. La Bible raconte comment le prophète Jonas fut envoyé à la cité corrompue de Ninive pour annoncer sa destruction prochaine et l’exhorter au repentir. Les habitants crurent aux avertissements de Jonas et se détournèrent de leur mauvaise conduite, en vertu de quoi Dieu les épargna. En conséquence, l’issue des prophéties et les renseignements obtenus par la précognition dépendent de nombreux éléments auxquels ne sont soumises ni la télépathie ni la clairvoyance.

    La rétrocognition, ou faculté de voir les événements passés. Lorsque Cayce effectuait une "lecture de vie", on lui spécifiait généralement la date et le lieu de naissance de l’intéressé. Il commençait par remonter le temps jusqu’à la naissance de celui-ci, en énumérant à l’occasion quelques épisodes marquants de sa présente incarnation. Par exemple, dans une lecture prononcée en 1938, il commenta : "1936, année perturbée ; de 1935 à 1932, période de troubles ; de 31 à 26, peu de paix..." Une autre fois, Cayce reçut des données incorrectes à propos d’une jeune fille de dix-huit ans. En reculant jusqu’à sa naissance, il dit : "Elle ne figure pas ici !" Après une courte pause, il poursuivit : "Maintenant, nous l’avons située ; il semble qu’il y eut erreur quant à la date et au lieu indiqués." On se rendit compte ensuite que la personne était née le 23 janvier 1919 à New York et non le 24 à Cleveland, en Ohio, ainsi qu’il avait été communiqué à Cayce.

Plus de onze ans avant la découverte, en 1947, des manuscrits de la mer Morte, les lectures mentionnèrent une secte juive au sujet de laquelle les érudits savaient alors très peu de choses: les Esséniens. Cayce fournit d’amples détails sur leur manière de vivre et de travailler. Entre autres, il signala que les femmes aussi bien que les hommes faisaient partie de la communauté. Ceci allait à l’encontre des convictions des experts de l’époque, qui croyaient que les Esséniens formaient un ordre monastique composé uniquement d’hommes. Toutefois, en 1951, plus de six ans après la mort de Cayce, des archéologues relevèrent à Qumran, près de l’endroit où les manuscrits de la mer Morte avaient été trouvés, des preuves qu’hommes et femmes étaient admis dans la société essénienne.

Nous venons de citer quelques cas de perception extrasensorielle empruntés aux lectures d’Edgar Cayce. Selon ces dernières, les facultés psychiques constituent des qualités de l’âme. Elles sont donc inhérentes à la nature humaine et existent en chacun. Puisque "le psychique procède de l’âme", il s’avère relativement facile d’avoir des expériences paranormales en recourant à diverses méthodes ou à des stimulations externes. Néanmoins, les lectures contiennent une mise en garde. Elles affirment que les expériences ne s’appuyant pas sur un idéal élevé se révèlent souvent trompeuses ou dangereuses. En outre, elles insistent sur le fait que le développement de nos aptitudes extrasensorielles ne doit pas être une fin en soi, mais un moyen de croître spirituellement, de mieux nous connaître nous-mêmes et d’aider notre prochain.

Beaucoup de gens estiment que les phénomènes psychiques sont étranges, singuliers, insolites, voire effrayants. D’après les lectures, il s’agit en réalité d’une chose tout à fait naturelle, aussi simple qu’une inspiration ou un pressentiment. Par ailleurs, il n’est pas nécessaire que l’information ‘psychique’ soit cent pour cent exacte. En lui accordant le même crédit qu’à nos loyaux amis ou à nos sens corporels, nous pouvons l’utiliser pour acquérir de nouvelles notions, amplifier notre entendement et prendre des décisions.

Conscients de sa valeur, acceptons notre sixième sens, l’intuition. Regardons celle-ci comme un attribut normal de notre être, et faisons en sorte qu’elle devienne un allié fidèle dans la vie, un précieux outil au service du bien.

Ouvrages conseillés :

·         "Edgar Cayce, Éveillez vos pouvoirs psychiques" ("Awakening Your Psychic Powers") — Henry Reed

·         "Edgar Cayce et le channeling" ("Edgar Cayce on Channeling Your Higher Self") — Henry Reed

Autres ouvrages que j’ai appréciés et qui permettent d’ouvrir le champ de conscience :

  • La Science unitaire de l’intra-univers d’IJP.appel-Guéry
  • Le livre d’Urantia (Collectif)
  • Ma bibliothèque
 
       
     
       

 

 

 

 

 

 

     
       
     
 

Où trouver les lectures d’Edgar Cayse

Présentation -Santé et médecine holistique -Réincarnation et karma -Interprétations des rêves - Eveil spirituel et prière - Perception extrasensorielle - Où trouver - Retour

 

 
 

 

Pour de plus amples renseignements sur les groupes d’études, contacter :

A.R.E.
Search for God Program
215 67th Street
Virginia Beach, VA. 23451-2061
U.S.A.

Tél. : (1-757) 428-3588 poste 7187
Fax : (1-757) 422-4631
e-mail : studygps@edgarcayce.org

ou le Canada E-mail : are@edgarcayce.org

Site web : http://www.edgarcayce.org

 
       
     
       
   
 
 
Creat by Ianis Kiliakis
and Claude Constandopoulos (2013)